06 73 66 46 88     •

Ostéopathie Pédiatrique

L’OSTEOPATHIE PEDIATRIQUE

Les questions les plus fréquentes de la part des parents sont :

Non si la grossesse et l’accouchement s’est bien passé et si votre enfant mange bien, dort correctement et ne pleure pas trop.

Beaucoup de facteurs interviennent. L’expérience nous a fait constater que des dysfonctions surviennent déjà pendant les dernières semaines intra–utérine : l’enfant manque de place dans l’utérus et les différents tissus étant encore très malléables, les pressions exercées développent ces dysfonctions. En effet nous avons constatés des dysfonctions sur des bébés étant nés par césarienne. Bien évidemment un accouchement qui a nécessité un geste tel que la ventouse, le forceps etc. est une indication à un bilan ostéopathique.

Le travail sur les bébés demande une grande expérience et humilité car est basée sur l’écoute des tissus. Pour notre part nous cherchons toujours à ce que l’enfant vive cette séance le mieux possibles car nous allons dans le sens des tissus afin d’arriver à un relâchement de ceux-ci. Ils nous arrivent souvent que l’enfant s’endorme en soin. Par contre le bébé perçoit très tôt le stress véhiculé par l’entourage…

En principe sauf dysfonction importante nous ne revoyons pas le bébé avant 3 semaines car notre travail repose sur le pouvoir d’homéostasie que nous avons tous. Nous favorisons la possibilité à s’autoguerir, à mieux fonctionner.

Nous traitons de quelques jours jusqu’à l’âge adulte. Par contre il existe des âges d’ossification entres les différentes parties du crâne. Il vaut toujours mieux traiter dans la première année car le bébé se laisse mieux faire et bouge moins. La première grosse ossification au niveau du crâne se fait entre un an et 3 ans. Après nous chercherons à adapter le mieux possible les tissus afin d’éviter des problèmes à l’adolescence.

Nous avons vu auparavant que l’âge d’ossification important était autour de trois ans. Si le traitement a été bien conduit et selon la dysfonction constatée il est important de faire suivre votre enfant une fois par an avant la phase pubertaire. (À partir de 9-10 ans selon le sexe) Nous constatons trop souvent en consultation des bébés suivis au départ et n’ayant eu aucun suivi nous les récupérons avec des attitudes scoliotiques, scolioses ou maux de tête récurents. N’oubliez jamais que nous sommes plus forts en préventif qu’en curatif…

Oui, Valérie intègre cette notion lors des séances d’ostéopathie , mais aussi en donnant des ateliers sur la motricité libre . (voir article sur la motricité libre).